Marathon d’écriture 2019

«Le Marathon d’écriture, c’est un ensemble de cinq ateliers de création littéraire visant à titiller la fibre artistique des étudiants de tous programmes, nuitamment et dans une atmosphère des plus détendues.

Cette année, l’un des ateliers sera d’ailleurs dirigé par Jean-Christophe Réhel, lauréat de l’édition 2018-2019 du Prix littéraire des collégiens.

Autre nouveauté : les étudiants qui en auront envie pourront aller se dégourdir les jambes lors d’une courte séance de spinning organisée par Martin Rivest, le grand manitou du socioculturel à Édouard. (Espadrilles et vêtements de rechange sont à prévoir pour les intéressés.)

C’est le 13 novembre au café étudiant ; lever du crayon à 19 heures. Un buffet sera servi.

Au plaisir de vous y voir,

Benoit Moncion et Alexandre Bleau»

Découvrez les nouveautés du mois de septembre du Français s’affiche

En ce mois de septembre 2019, le Cégep vous invite à visiter la vitrine Web Le français s’affiche et à visionner le témoignage de Dominic Champagne, ainsi qu’à lire les entrevues accordées par Michel Rivard et Yves Duteil pour découvrir, entre autres, ce que représente le français pour eux.

Vous êtes également invités à visiter la toute nouvelle page Facebook du Français s’affiche.

Grâce à cette vitrine, Le français s’affiche bénéficie d’un canal supplémentaire pour poursuivre sa mission visant à contribuer au développement d’une bonne maitrise de la langue française et à promouvoir la richesse et l’importance du français.

Conférences d’Yvon Rivard

Yvon Rivard, essayiste, romancier et professeur à la retraite, a publié dernièrement un recueil d’essais dans lequel il se porte notamment à la défense de la formation générale au cégep. Intitulé Le chemin de l’école, ce livre est à la fois littéraire, politique, critique et méditatif. Sa conférence intitulée « Désir de secourir, désir d’éveiller », prononcée en nos murs lors de la journée pédagogique d’octobre dernier, a été enrichie et figure dans ce recueil.

Si vous avez envie non seulement de le lire, mais de l’entendre, voici deux possibilités:

Shanti Van Dun animera un entretien avec lui le 3 octobre prochain à la Librairie Paulines.

– Éric Martin, professeur au Département de philosophie, accueillera Yvon Rivard le 27 novembre prochain, au B-105 sur l’heure du midi. Tous les professeur.es et étudiant.es du cégep y sont invité.es.

«Le français s’affiche» – nouveautés de septembre 2017

Le Centre de valorisation et d’amélioration « Le français s’affiche ! » propose de nombreuses nouveautés depuis le mois de septembre. Nous vous proposons ci-dessous un résumé des principaux récents ajouts.

Coin des expressions 
On y trouve un court métrage d’animation réalisé par Cédric Corriveau-Mercier, Samuel Perrier et Marc-Étienne Foster, trois diplômés en Intégration multimédia du cégep Édouard-Montpetit. Ils ont illustré l’expression « Ça ne prend pas la tête à Papineau ».

Chroniques autour d’une langue
Trois nouvelles chroniques sont disponibles :

Le bon usage des insomnies, de Jean-Claude Brochu, écrivain et professeur au Département de français et de littérature du Cégep.

Mine de rien, d’Olivia Lim, diplômée d’Édouard et étudiante à l’Université de Montréal.

Parler franc !, de l’artiste Dramatik, pionnier de la scène hip-hop québécoise (et membre de Muzion).

L’importance de la langue  
Deux témoignages récemment recueillis peuvent être entendus : l’un de Gabriel Nadeau-Dubois, l’autre de Jasmin Roy.

Coin des lecteurs
Deux suggestions de lecture se sont ajoutées : l’une de Marie Aboumrad, une autre d’Arianne Aubry-Barbeau, respectivement employée et diplômée de l’ÉNA.

Pourquoi les œuvres de femmes sont-elles si peu enseignées ?

Bal des absentes

Cette œuvre de John Edwin Phillips, «A pretty type[writer?]», est reproduite en couverture du «Bal des absentes» de Julie Boulanger et Amélie Paquet (La Mèche, 2017), qui propose de découvrir et de commenter différents titres d’auteures d’ici et d’ailleurs.

Notre collègue Pascale Millot animera, jeudi prochain, une discussion sur la place des œuvres de femmes dans l’enseignement et l’espace médiatique. Marie-Eve Blais, Léonore Brassard, Ève Dubois-Bergeron et Catherine Mavrikakis s’interrogeront sur la rareté des œuvres de femmes dans les institutions scolaires — du cursus des étudiantes et étudiants aux champs d’intérêts des professeures et professeurs qui en déterminent le contenu — et dans la culture en général. Elles discuteront aussi de la manière de contrer cette présence famélique avant d’engager la discussion avec la salle. Cette causerie, qui est ouverte à toutes et tous, aura lieu au C-30 de 14 h à 16 h, le jeudi 20 avril.

Marie-Eve Blais est libraire à la librairie féministe L’Euguélionne et membre du Comité Femmes du Centre québécois du P.E.N international, Léonore Brassard est étudiante au Département de littératures et de langues du monde de l’Université de Montréal, Ève Dubois-Bergeron est étudiante au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal, Catherine Mavrikakis est écrivaine, professeure au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal et membre du Comité Femmes du Centre québécois du P.E.N international.

Flânerie poétique avec Marie-Pierre Turcot

Marie-Pierre TurcotNotre collègue Marie-Pierre Turcot est devenue, l’année dernière, membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ). Cette nouvelle affiliation lui permettra, entre autres, de poursuivre ses recherches sur la lecture littéraire au sein du Laboratoire intercollégial de recherche sur l’enseignement de la littérature (LIREL). Un des objectifs qu’elle poursuit est de faire en sorte que les étudiants s’intéressent à la poésie. Partant du constat que « le genre poétique effarouche : ses images, ses symboles, ses jeux syntaxiques et linguistiques paraissent souvent indéchiffrables au lecteur peu expérimenté », elle a mené une expérience propre à amener les étudiants à apprécier ce genre. Sa méthode ? La flânerie, un mode de découverte du monde de plus en plus délaissé dans nos sociétés fébriles et en quête de performance.

Cette approche, qu’elle a développée au cégep Édouard-Montpetit dans le cours de la formation générale « Littérature et Imaginaire », a fait l’objet d’une communication lors du dernier congrès de l’AQPF (Association québécoise des professeurs de français). « Je me suis inspirée de la figure du libre lecteur de Daniel Pennac, explique la professeure, pour proposer à mes étudiants une flânerie littéraire au cours de laquelle chaque élève a pu lire, au gré des hasards et des découvertes, des poèmes de son choix, au sein d’un corpus balisé ».

En procédant ainsi, la professeure espère développer chez l’élève l’habitude de lire de la poésie, stimuler sa confiance face au genre poétique, encourager le plaisir de la lecture et la découverte des goûts personnels en poésie.

À l’issue de cette expérience stimulante, Marie-Pierre se disait impatiente de récidiver puisque le regard de ses élèves sur la poésie a réellement été transformé au terme de leur parcours. « Ils ont découvert l’infinie diversité de la poésie et ont apprécié la liberté et la créativité qu’encourage cette approche. »

P. M.

« Le Français s’affiche » se bonifie

Julien_PoulinLe Centre de valorisation et d’amélioration du français écrit vient de faire une substantielle mise à jour de son site internet. Entre autres chroniques et textes divers sur le français s’ajoute une entrevue avec Julien Poulien, Elvis Gratton en personne, qui nous parle de son rapport à la langue, lequel lui permet d’évoquer la figure tutélaire de son ami Pierre Falardeau. Dans un registre plus lyrique, le poète Claude Péloquin nous offre un inédit, « La langue du poète », où il met à nu son rapport avec les mots. Des capsules vidéos viennent également s’ajouter, parmi lesquelles Lorraine Pintal, directrice artistique du Théâtre du Nouveau Monde, nous explique combien la question du français est centrale dans la culture d’ici.

 « Le français s’affiche » est en perpétuelle construction et se verra enrichi tout au long du semestre de contenu diversifié allant de jeux linguistiques mettant en vedette notre collègue Robert Lévêque ainsi que des suggestions de lecture de notre ancienne collègue désormais Directrice adjointe des études, Rachel Belzile, et d’Olivier Pelletier, professeur d’anglais au Département des langues du collège.

Soyez patients, la page internet est un peu longue à charger, mais l’attente est mille fois récompensée par l’ineffable bonheur de voir s’afficher le français sous toutes ses formes.

L’amélioration des textes écrits : une nécessité incontournable

Émilie LaveryLe mardi 15 mars prochain, de 10h30 à midi, au D-1105, notre collègue Émilie Lavery ainsi que Diane Berger, professeure au Département de techniques d’éducation à l’enfance, nous présenteront la démarche d’un projet interdisciplinaire d’amélioration des écrits mis à l’épreuve au sein du programme de Techniques d’éducation à l’enfance (TÉE). Des ateliers et outils pédagogiques proposés à divers moments de la formation ont été conçus pour les professeurs et les étudiants de façon à toucher autant la rédaction que la révision des différents genres d’écrits requis dans la formation.

Un atelier de rédaction de 45 minutes, sur le thème du fantôme et mettant en valeur toutes les variétés de dictionnaires, sera proposé aux participants. Les professeurs de français sont invités chaleureusement à l’évènement. Une lecture publique des textes écrits sous influence livresque clôturera l’atelier.

Le « repfran » sort de l’ombre

Depuis janvier 2014, notre collègue Jean-Sébastien Ménard occupe la fonction de « repfran » (Répondant du dossier de la valorisation du français) au cégep Édouard-Montpetit. C’est dans le cadre de ce délicat mandat qu’il a mis sur pied la plateforme internet Centre de valorisation et d’amélioration du français qui est lancée aujourd’hui. Entrevue.

À quels objectifs et besoins répond cette plateforme ?

En juin 2014, le Cégep a adopté une nouvelle Politique Institutionnelle de la langue française (la fameuse PILF !) et entrepris une série d’actions afin de valoriser le français. Parmi celles-ci, notons la mise sur pied d’un projet-pilote afin d’accompagner les étudiants et les étudiantes allophones dans l’apprentissage du français, la révision du test de français à l’embauche ainsi que la révision de l’article de la Politique institutionnelle de l’évaluation des apprentissages (PIEA) portant sur l’évaluation du français.

Le message que le Cégep veut ainsi envoyer est celui que le français est important en tout temps, dans toutes les disciplines et pour tout le monde. En ce sens, il encourage les étudiantes et les étudiants ainsi que les membres du personnel à améliorer leurs compétences langagières tout en comprenant la richesse, la vitalité et l’importance du français.

C’est dans cette optique que le Cégep a décidé « d’afficher son français » et de développer le Centre de valorisation et d’amélioration du français. Cet espace se situe dans le prolongement de la mission éducative des Centres d’aide en français du cégep qui existent depuis 1986. Cette année-là, la professeure Colette Buguet-Melançon et le professeur Daniel Lanthier ont fondé le premier CAF du Québec, au cégep Édouard-Montpetit, afin d’offrir de l’aide et de l’accompagnement aux étudiants soucieux d’améliorer leur français écrit.

Que va-t-on trouver sur cette plateforme ?

Sous la rubrique « amélioration », vous trouverez des liens vers des sites où sont proposés des exercices permettant de réviser les règles de grammaire et de mieux comprendre le fonctionnement de la langue et de la grammaire françaises. Vous trouverez également des liens vers des sites d’établissements scolaires et d’organismes, dont l’Office québécois de la langue française, pour lesquels la langue est au cœur d’une réflexion quotidienne.

Sous la rubrique « valorisation », vous trouverez entre autres des chroniques linguistiques, des capsules vidéo soulignant l’importance de la langue dans divers domaines et d’autres vous permettant de découvrir d’une manière ludique des expressions propres à une discipline d’enseignement. Plus tard, nous espérons pouvoir y ajouter un coin des lecteurs où des étudiantes et des étudiants ainsi que des membres du personnel seront invités à partager leurs lectures coups de cœur.

Comment avez-vous travaillé pour bâtir cette plateforme ?

Sa mise sur pied a été un travail de collaboration. Tout ce qui se trouve dans le volet « Amélioration » provient d’un travail d’équipe entre le personnel des CAF de Longueuil et de l’ÉNA, la Direction des études, le SDIR et le CSA. Pour ce qui est du volet « valorisation », 17 départements du cégep ainsi que le Service de la mobilité étudiante et enseignante ont participé à l’aventure. Enfin, trois stagiaires du programme de Techniques d’intégration multimédia (Loïc Thompson, Peter Tam et Dominique B. Gendron) ainsi que la DISTI ont collaboré à la production des capsules vidéo et aux animations. La Direction des communications a également été active à toutes les étapes du projet. Nous avons aussi pu compter sur la participation de plusieurs organismes et personnalités pour qui le français est important. Parmi eux, notons l’Office québécois de la langue française, l’ancien premier ministre du Québec, Bernard Landry, un assembleur de l’entreprise de télécommunications MDA Corporation, Michel Mercier, et Mario F. Paquet, journaliste et animateur à la radio de Radio-Canada.

Jean-Sébastien Ménard

Jean-Sébastien Ménard est professeur au Département de littérature et de français depuis 2012. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont Une certaine Amérique à lire ; La Beat Generation et la littérature québécoise (Nota Bene, 2014) pour lequel il a été finaliste au prix Gabrielle-Roy et au prix Victor-Barbeau.

Le Centre de valorisation et d’amélioration du français est accessible sous l’onglet « Centres de référence », à cegepmontpetit.ca. Tout le monde est invité à visiter fréquemment ce nouvel espace virtuel afin de découvrir les nouveautés qui seront régulièrement mises en ligne.

 

 

Christian Lapointe au collège pour Oxygène d’Ivan Viripaev

Notre collègue Émilie Jobin, professeure de littérature et de théâtre, vous invite à rencontrer le metteur en scène Christian Lapointe le mercredi 16 septembre, de 12 h 05 à 13 h 00. Il sera de passage au collège pour parler de son travail autour de la pièce Oxygène d’Ivan Viripaev, en reprise au Théâtre Prospero du 15 septembre au 3 octobre 2015. La rencontre se tiendra au local D-2702, situé dans la bibliothèque.