Prix de l’OQLF

Le 23 mars dernier, le Cégep Édouard-Montpetit a reçu, de l’Office québécois de la langue française (OQLF), le prix des Mérites du français, catégorie Organisation d’au moins 100 employés.

C’est la deuxième année consécutive que les initiatives du Cégep attirent l’attention de l’OQLF. En 2016, Le français s’affiche, projet piloté par Jean-Sébastien Ménard, avait reçu la mention spéciale de « centre virtuel de référence » lors de la Soirée des Mérites et des Prix Francopub.

Cette année, le prix cherche à récompenser l’ensemble des contributions qui ont à cœur la langue française et favorisent les nombreuses facettes de son rayonnement, comme la murale exposée à l’entrée du CAF – lieu phare en matière de valorisation de la langue –, les différentes conférences, ateliers et invités de Montpetit entretiens, les concours d’écriture, les productions théâtrales, la soirée des Pugila[r]ts, la Nuit de la poésie, Saison baroque, la Ruche…

Ce prix vient également couronner les nombreux efforts pédagogiques entrepris afin d’assurer la pérennité de la langue française dans les différents programmes enseignés à Édouard-Montpetit.

« Le Français s’affiche » se bonifie

Julien_PoulinLe Centre de valorisation et d’amélioration du français écrit vient de faire une substantielle mise à jour de son site internet. Entre autres chroniques et textes divers sur le français s’ajoute une entrevue avec Julien Poulien, Elvis Gratton en personne, qui nous parle de son rapport à la langue, lequel lui permet d’évoquer la figure tutélaire de son ami Pierre Falardeau. Dans un registre plus lyrique, le poète Claude Péloquin nous offre un inédit, « La langue du poète », où il met à nu son rapport avec les mots. Des capsules vidéos viennent également s’ajouter, parmi lesquelles Lorraine Pintal, directrice artistique du Théâtre du Nouveau Monde, nous explique combien la question du français est centrale dans la culture d’ici.

 « Le français s’affiche » est en perpétuelle construction et se verra enrichi tout au long du semestre de contenu diversifié allant de jeux linguistiques mettant en vedette notre collègue Robert Lévêque ainsi que des suggestions de lecture de notre ancienne collègue désormais Directrice adjointe des études, Rachel Belzile, et d’Olivier Pelletier, professeur d’anglais au Département des langues du collège.

Soyez patients, la page internet est un peu longue à charger, mais l’attente est mille fois récompensée par l’ineffable bonheur de voir s’afficher le français sous toutes ses formes.

Rencontre avec Marc Cassivi

CassiviLe mercredi 28 septembre prochain, notre collègue et Répondant de  la valorisation du français (Repfran) au collège, Jean-Sébastien Ménard, animera  une discussion publique avec Marc Cassivi, journaliste et chroniqueur au journal La Presse et auteur d’un livre récent sur la question de la langue intitulé Mauvaise langue (éditions Somme toute). Dans son essai, Marc Cassivi joue volontiers les iconoclastes linguistiques et nous parle de son rapport trouble avec la langue française. La rencontre sera entre autres l’occasion de discuter de la place du français dans la société québécoise, de celle du « franglais » et de la loi 101 qui sous-tend tous ces sujets.

La rencontre, qui s’inscrit dans la série « Montpetit entretien », aura lieu le 28 septembre, de 12 h 15 à 14 h, à la bibliothèque de l’ÉNA. À gagner : trois exemplaires de Mauvaise langue de Marc Cassivi, gracieuseté de la Librairie coopérative Édouard-Montpetit.

J-Y. L.

Le « repfran » sort de l’ombre

Depuis janvier 2014, notre collègue Jean-Sébastien Ménard occupe la fonction de « repfran » (Répondant du dossier de la valorisation du français) au cégep Édouard-Montpetit. C’est dans le cadre de ce délicat mandat qu’il a mis sur pied la plateforme internet Centre de valorisation et d’amélioration du français qui est lancée aujourd’hui. Entrevue.

À quels objectifs et besoins répond cette plateforme ?

En juin 2014, le Cégep a adopté une nouvelle Politique Institutionnelle de la langue française (la fameuse PILF !) et entrepris une série d’actions afin de valoriser le français. Parmi celles-ci, notons la mise sur pied d’un projet-pilote afin d’accompagner les étudiants et les étudiantes allophones dans l’apprentissage du français, la révision du test de français à l’embauche ainsi que la révision de l’article de la Politique institutionnelle de l’évaluation des apprentissages (PIEA) portant sur l’évaluation du français.

Le message que le Cégep veut ainsi envoyer est celui que le français est important en tout temps, dans toutes les disciplines et pour tout le monde. En ce sens, il encourage les étudiantes et les étudiants ainsi que les membres du personnel à améliorer leurs compétences langagières tout en comprenant la richesse, la vitalité et l’importance du français.

C’est dans cette optique que le Cégep a décidé « d’afficher son français » et de développer le Centre de valorisation et d’amélioration du français. Cet espace se situe dans le prolongement de la mission éducative des Centres d’aide en français du cégep qui existent depuis 1986. Cette année-là, la professeure Colette Buguet-Melançon et le professeur Daniel Lanthier ont fondé le premier CAF du Québec, au cégep Édouard-Montpetit, afin d’offrir de l’aide et de l’accompagnement aux étudiants soucieux d’améliorer leur français écrit.

Que va-t-on trouver sur cette plateforme ?

Sous la rubrique « amélioration », vous trouverez des liens vers des sites où sont proposés des exercices permettant de réviser les règles de grammaire et de mieux comprendre le fonctionnement de la langue et de la grammaire françaises. Vous trouverez également des liens vers des sites d’établissements scolaires et d’organismes, dont l’Office québécois de la langue française, pour lesquels la langue est au cœur d’une réflexion quotidienne.

Sous la rubrique « valorisation », vous trouverez entre autres des chroniques linguistiques, des capsules vidéo soulignant l’importance de la langue dans divers domaines et d’autres vous permettant de découvrir d’une manière ludique des expressions propres à une discipline d’enseignement. Plus tard, nous espérons pouvoir y ajouter un coin des lecteurs où des étudiantes et des étudiants ainsi que des membres du personnel seront invités à partager leurs lectures coups de cœur.

Comment avez-vous travaillé pour bâtir cette plateforme ?

Sa mise sur pied a été un travail de collaboration. Tout ce qui se trouve dans le volet « Amélioration » provient d’un travail d’équipe entre le personnel des CAF de Longueuil et de l’ÉNA, la Direction des études, le SDIR et le CSA. Pour ce qui est du volet « valorisation », 17 départements du cégep ainsi que le Service de la mobilité étudiante et enseignante ont participé à l’aventure. Enfin, trois stagiaires du programme de Techniques d’intégration multimédia (Loïc Thompson, Peter Tam et Dominique B. Gendron) ainsi que la DISTI ont collaboré à la production des capsules vidéo et aux animations. La Direction des communications a également été active à toutes les étapes du projet. Nous avons aussi pu compter sur la participation de plusieurs organismes et personnalités pour qui le français est important. Parmi eux, notons l’Office québécois de la langue française, l’ancien premier ministre du Québec, Bernard Landry, un assembleur de l’entreprise de télécommunications MDA Corporation, Michel Mercier, et Mario F. Paquet, journaliste et animateur à la radio de Radio-Canada.

Jean-Sébastien Ménard

Jean-Sébastien Ménard est professeur au Département de littérature et de français depuis 2012. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont Une certaine Amérique à lire ; La Beat Generation et la littérature québécoise (Nota Bene, 2014) pour lequel il a été finaliste au prix Gabrielle-Roy et au prix Victor-Barbeau.

Le Centre de valorisation et d’amélioration du français est accessible sous l’onglet « Centres de référence », à cegepmontpetit.ca. Tout le monde est invité à visiter fréquemment ce nouvel espace virtuel afin de découvrir les nouveautés qui seront régulièrement mises en ligne.

 

 

Rencontre avec Chantal Bouchard

Conférence Chantal BouchardDans le cadre des activités de valorisation de la langue française au collège, notre collègue Jean-Sébastien Ménard, Responsable du dossier de la valorisation du français, vous invite à une rencontre avec Chantal Bouchard. Cette professeure au Département de langue et de littérature françaises de l’Université McGill est aussi l’auteure de deux essais de sociolinguistique du français québécois, La langue et le nombril (Fides, 1998) ainsi que Méchante langue (PUM, 2012).  Elle viendra rencontrer les membres de la communauté édouardienne pour leur parler de ses recherches, et plus particulièrement de la légitimité linguistique du français parlé au Québec.

La rencontre aura lieu le mardi 10 novembre à 12 h 30 au local B-105.